Collectif de parents inquiets pour l'avenir de leurs enfants

Collectif de parents d'élèves créé à Athis-Mons (91) en nov. 08, en réaction aux mesures Darcos. Nous sommes inquiets des mesures prises contre l'école publique et défendons une école laïque et gratuite, avec les mêmes égalité de chances pour Tous.

16 avril 2009

Nous vous invitons également à lire l'interview de Nadine Morano pour Enfant.com sur les jardins d'éveil :

Source Enfant.com

Les jardins d’éveil seront expérimentés en septembre 2009. Quelles sont les modalités de cette expérimentation ?
Nadine Morano : Nous avons prévu de financer 8000 places de jardins d’éveil d’ici à 2012. Nous ciblons la tranche d’âge des 2-3 ans. Ce dispositif innovant est une nouvelle formule supplémentaire à disposition des élus locaux. L’appel à projet sera lancé dès fin avril. Un cahier des charges précisera l’ensemble des modalités requises pour que les maires puissent expérimenter ce mode de garde dans leurs locaux communaux.

Pensez-vous que les écoles maternelles (direction, enseignants) soient prêtes à accueillir en leur sein des structures à mi-chemin entre la halte-garderie et l’école ? Vos services ont-ils eu quelques contacts et si oui, quels en sont les retours ?
Nadine Morano : Il revient aux maires de choisir dans quels locaux disponibles de sa commune, il souhaite l’implanter. Je rappelle que les communes sont propriétaires de leurs groupes scolaires et que beaucoup y créent un accueil périscolaire. Il leur serait permis d’y créer un jardin d’éveil. Concrètement, plutôt que de construire quand ils le peuvent, de nombreux élus souhaitent mutualiser les moyens et optimiser les structures.


Il y a quelques mois, la Mayenne et le Rhône étaient censés lancer une expérimentation. Or ils n’ont pas donné suite. Comment allez-vous procéder pour convaincre les collectivités locales ?
Nadine Morano : Détrompez-vous ! A titre individuel, comme beaucoup de communes candidates, ils sont en attente du lancement de l’appel d’offres après avoir été destinataires du cahier des charges.


Quel financement est-il prévu pour ces jardins d’éveil ? Nadine Morano : D’ici à 2012, le financement de 8000 places est prévu dans la nouvelle convention que nous avons signée avec la Cnaf (Caisse nationale d'allocations familiales). Il sera donc croisé avec la CAF (Caisse d'allocations familiales), les collectivités locales, et les parents en fonction de leurs revenus, comme pour une place de crèche. Les entreprises, dans le cadre de leur politique familiale, pourront aussi financer les places de jardins d'éveil comme elles le font déjà pour des places de berceaux. L’ensemble de ces modalités sera détaillé dans l’appel à projets dont je vous parlais.

Les parents vont payer également… à la différence de l’école, gratuite. Que leur répondez-vous ?
Nadine Morano : Le jardin d’éveil n’est pas l’école, mais un mode de garde attrayant. Aujourd’hui, les familles participent financièrement lorsqu’ils font garder leur enfant. Ce que je peux d’ores et déjà vous dire, c’est que les parents paieront en fonction de leurs revenus mais cela reviendra moins cher qu’une place de crèche.


Les principaux syndicats d’enseignants du primaire considèrent que les jardins d’éveil se substituent à l’école maternelle, puisque l’accueil des 2/3 ans est en net recul* et que même les enfants de 3 ans révolus n’ont pas leur place en maternelle. Ils rappellent que Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale, s’est engagé à ne pas modifier les capacités d’accueil à la rentrée 2009. Qu’en pensez-vous ?
Nadine Morano : Je confirme les propos de Xavier Darcos ! Je le répète, le jardin d’éveil n’a pas du tout vocation à se substituer à l’école maternelle.


Lorsque les sénateurs ont émis la proposition de la création des jardins d’éveil, des spécialistes de la petite enfance s’étaient émus en évoquant le « découpage » des tout-petits. Pour eux, ce serait ajouter une rupture supplémentaire à l’enfant. Qu’en pensez-vous ?
Nadine Morano : Au contraire, ce dispositif sert précisément à assurer un continuum entre la garde d’enfants classique et la scolarisation en école maternelle ! Il n’a jamais été question de faire un quelconque découpage, nous voulons juste permettre à l’ensemble des parents de faire garder leurs enfants dans les meilleures conditions ! Ma priorité est l’intérêt de l’enfant et de ses parents et je rajoute la multiplicité des modes de garde. C’est ce que nous réclament 70 % des familles.

* Le syndicat de parents d’élèves SNUipp-FSU rappelle qu’entre 2000 et 2008, le taux de scolarisation des élèves de moins de 3 ans à l’école maternelle est passé de 35,4 % à 21,3 %.

Propos recueillis par Maria Poblete, enfant.com

Powered by Qumana

Posté par parentsinquiets à 22:31 - Revue de presse - Permalien [#]
Tags : , , , ,